Doctorado en “El Señor de los anillos”

Por fin ha ocurrido, era de esperar. Mientras los  Hobbits y el Señor de los anillos recaudan dólares a mansalva, mientras los herederos de Tolkien reclaman lo suyo y amenazan con paralizar las nuevas aventuras de la Comarca,  los   universitarios franceses han decidido que también ellos quieren participar de la epopeya.   Así que caba de parecer una recopilación de artículos, publicada por el CNRS, bajo el título de Tolkien et le Moyen Age

 tolkienet-le-moyen-age.jpg

Para los interesados, nada mejor que recurrir a la reseña del helenista Charles Delattre, profesor de la Université de Paris X Nanterre, que este 2008 publicará su Le cycle de l’Anneau, de Minos à Tolkien en las ediciones Belin. Dice Delattre: “J. R. R. Tolkien, auteur réputé facile, fait-il encore l’objet d’un ostracisme de la part de la communauté universitaire? On hésiterait à le croire, au vu des publications qui ne cessent de se multiplier depuis quelques années à son sujet. Point d’orgue de ce mouvement, l’édition par Christopher Tolkien de la plus grande partie des brouillons, rapports d’étape, esquisses et œuvres inachevées de son père, dans un monumental History of Middle Earth en douze volumes, aujourd’hui en cours de publication en français chez Christian Bourgois. En France, le mouvement a été relayé depuis plusieurs années par Vincent Ferré, un jeune universitaire spécialiste de littérature comparée, auteur d’un Tolkien: Sur les rivages de la Terre du milieu (Christian Bourgois, 2001) qui a connu un large succès. Il n’y a plus de raison aujourd’hui de faire passer Tolkien pour un auteur maudit des intellectuels, même si la rhétorique universitaire affiche encore parfois sa pudeur devant le succès commercial de l’œuvre et de ses dérivés, en particulier cinématographiques. Tolkien et le Moyen Âge est un recueil d’articles rédigés par des étudiants en master et doctorat sous la direction de Leo Carruthers, professeur d’anglais à Paris IV Sorbonne et directeur du Centre d’Etudes Médiévales Anglaises (…)”.

He aquí el índice

  • Tatjana Silec, “Tolkien et le Kalevala”, p. 31-52
  • Frédéric Grut, “Hobbit et Holbytla: la langue des Hobbits”, p. 53-68
  • Dorota Kotowicz, “Les noms propres dans Le Seigneur des Anneaux”, p. 69-84
  • Anne-Cécile Clément, “Beorn”, p. 85-102
  • Margaux Nahon, “Gollum ou la personnification de l’Anneau”, p. 103-119
  • Catherine Royer-Hémet, “Les seigneurs du Seigneur des Anneaux”, p. 123-142
  • Claire Jardillier, “Les échos arthuriens dans Le Seigneur des Anneaux”, p. 143-169
  • Cécile Bouteille, “Armes et armures dans Le Seigneur des Anneaux”, p. 175-189
  • Émilie Denard, “De la Grande Musique d’Ilúvatar aux chants de pouvoir : la place de l’art poétique et musical en Terre du Milieu”, p. 193-216
  • Cyrine Lourimi, “Intertextualité médiévale dans la musique, les chants et les poèmes du Seigneur des Anneaux”, p. 217-233
  • Dino Meloni, “Arda : l’inspiration antique et médiévale et son architecture et de ses édifices”, p. 237-262
  • Jérôme Coudurier-Abaléa, “Médecine et guérison dans Le Seigneur des Anneaux”, p. 265-282
  • Clément Delesalle, “La magie d’Arda: symboles et sub-création”, p. 285-302

Anuncios